Le RSI, beaucoup plus que le protecteur du réseau

Voici un article publié le 6 octobre 2010 par le journal Métro rapportant les propos de Mario Audet concernant le rôle du responsable de la sécurité de l’information:

C’est toujours surprenant de voir Eric Beal, l’informaticien de NCIS Los Angeles, déjouer avec facilité les protections informatiques des entreprises, des agences étatiques et des gouvernements.

Bien sûr, nous sommes dans la fiction, mais il reste que la série montre l’importance de la sécurité informatique et de son responsable : le RSI. «Les RSI sont en demande et, présentement, nous ne suffisons pas à la tâche», explique Mario Audet, architecte de sécurité de réseaux et propriétaire du cybermagazine Secus, consacré à la sécurité informatique.

Si le marché est favorable, c’est que l’évolution de l’informatique rend rapidement désuètes plusieurs protections. «On fait de la sécurité informatique depuis la naissance des ordinateurs, mais avec le web, le marché a mis en évidence l’importance de la sécurité», explique Yannick Berneron, analyste en sécurité informatique. Sans doute parce que plusieurs des attaques proviennent de la Toile.

Mais le travail du RSI ne se limite pas à des questions technologiques. «Si vous pensez que la sécurité n’est qu’une affaire de technologie, vous n’avez rien compris à la sécurité», lance-t-il en citant Bruce Schneier. Parce que le RSI est aussi celui qui doit faire le diagnostic de la sécurité en entreprise et voir ce qui doit être protégé. «Il faut user du gros bon sens, voir si l’investissement en vaut la peine, s’il correspond aux intérêts stratégiques et s’il apporte une plus-value.»

Dans cette profession en perpétuel bouleversement, «on doit toujours mettre nos connaissances à jour», souligne Mario Audet, ajoutant que la sécurité informatique s’enseigne difficilement à l’école. « Il faut avoir de l’expérience, et celle-ci ne s’acquiert pas sur un banc d’école. Plusieurs finissants refusent de faire du travail de terrain et d’installation. Un bon RSI doit connaitre tous les aspects de sa profession», conclut-il.

Vous pouvez consulter l’article original en cliquant ici.

 




Autres billets intéressants:

Laisser un commentaire