L’ASIQ s’implantera à Montréal

ASIQ

Si vous êtes membre de l’Association québécoise de la sécurité de l’information du Québec (ASIQ), vous avez sûrement reçu la semaine dernière un courriel mentionnant de grands changements pour leurs activités.

Ainsi pour cet automne, le conseil d’administration de l’ASIQ a convenu d’adopter une nouvelle formule pour le Colloque québécois de la sécurité de l’information (CQSI) qu’elle organise depuis plusieurs années. Les administrateurs ont décidé d’innover en lançant La Semaine de la sécurité de l’information de l’ASIQ qui se déroulera du 14 au 18 novembre prochain.

Le courriel que j’ai reçu mentionne qu’il y aura plusieurs activités durant cette période soit :

  • deux événements de sécurité : un à Québec (le 16 novembre) et un à Montréal (18 novembre) et;
  • des ateliers d’échanges sur des sujets d’actualité entre les différents intervenants du domaine.

En procédant ainsi, l’ASIQ veut accroître sa portée et cette décision n’est pas une surprise pour plusieurs.

Une stratégie calculée de l’ASIQ

Les plus « vieux » (réf.: gens d’expérience en sécurité de l’information au Québec) se rappelleront que l’acronyme ASIQ signifiait anciennement « Association de sécurité informatique de Québec ». Il y a quelques années, les gens de l’ASIQ ont changé le nom de l’association pour adopter celui-ci: « Association de sécurité de l’information du Québec ». La mention « du Québec » démontrait bien à l’époque les intentions des dirigeants d’étendre la portée de l’association à l’ensemble de la province.

Considérant le succès de la formule CQSI et la popularité des rencontres mensuelles de l’ASIQ, on comprend bien cette décision. C’est ces éléments qui ont permis à accroitre considérablement le nombre de membres d’année et année.

Toutefois, l’ASIQ n’est pas la seule organisation à vouloir réaliser des événements de sécurité de l’information (SI) sur le territoire montréalais…

Les Affaires

TC Média est l’éditeur du journal Les Affaires. Simple journal papier à ses débuts, Les Affaires est maintenant la plus imposante plateforme d’informations sur l’actualité des affaires au Québec. Elle touche le Web, les publications, les réseaux sociaux et … les évènements.

Depuis l’an dernier, TC Média est également un producteur d’événements en SI. Se concentrant à Montréal, elle a débuté avec une conférence intitulé e. « Les Affaires – Cybersécurité » et en mars dernier, elle a réalisé l’événement « Les Affaires – Forum sécurité de l’information ».

Puisqu’elle rejoint 257 000 lecteurs avec son journal et 237 000 visiteurs uniques par mois avec son site Web, TC Média via sa marque Les Affaires risque d’être un compétiteur important à considérer pour l’ASIQ.

Son dernier événement a d’ailleurs été un beau succès.

Et l’ASIMM?

L’Association de sécurité de l’information du Montréal Métropolitain (ASIMM) est un autre joueur actif dans la métropole. Depuis 2006, elle organise un événement qui se nomme Rendez-vous de sécurité de l’information (RSI).

L’ASIMM compte sur un bon bassin de membres fidèles et qui se connaissent bien entre eux.  La tenue d’un colloque RSI est toujours pour eux une occasion pour se rencontrer garantissant ainsi leur succès.

Est-ce que j’en oubliais d’autres?

J’oublie sûrement d’autres associations de SI qui sont actives dans la région de Montréal. Rapidement, je pense au chapitre montréalais de l’ISACA qui organise un colloque annuel sur la Gouvernance et la sécurité des TI… Il y a aussi le RECON…   La DRI… Bref, il y a au moins six autres organisations en sécurité qui organisent des activités.

Au final

L’ASIQ est un joueur important dans le monde de la sécurité de l’information au Québec. Son arrivée.                                                                                                               sur le territoire montréalais combiné avec celui de Les Affaires augmente considérablement le nombre d’événements en sécurité de l’information.

Pour les spécialistes de sécurité québécois, cette nouvelle est accueillie favorablement puisqu’on accroit pour eux le choix des activités de SI.

Pour certaines associations, la venue de nouveaux joueurs dans l’écosystème risque de les faire souffrir. On verra bien avec le temps comment certaines s’adapteront.

Je profite de ce billet pour souhaiter du succès à l’ASIQ avec ses nouvelles initiatives.

 

Photo: Pixabay




Autres billets intéressants: