Achat d’Agrm-PI par Victrix – pour aller plus haut

AGRM-PI en croissance

Au Québec, AGRM-PI est une firme reconnue pour son expertise en sécurité de l’information. Son achat en a surpris plusieurs dans le marché québécois.

La société spécialisée en orientation stratégique de la sécurité de l’information (SI) et en gestion de risques Agrm-Protection de l’information basée à Québec a été acquise par Victrix, une entreprise de services-conseils et d’impartition TI. Sur le site Web de Victrix, le président M. Marc-André Poulin a émis le commentaire suivant concernant cette transaction:

Cette acquisition est une action directe dans notre plan d’évolution d’entreprise qui renforce le positionnement de Victrix de l’un de ses centres d’expertise. La stratégie de croissance de Victrix s’est toujours faite de façon organique et par acquisition et ceci continuera ».

Très satisfaite, Mme Chantale Pineault vice-présidente chez Agrm-PI a mentionné ceci dans le communiqué:

Être avec Victrix, c’est une amélioration directe de notre positionnement par une intégration des compétences stratégiques et techniques complémentaires. C’est une offre de solution globale en réponse à un marché évolutif et très compétitif .

Dans le domaine de la sécurité de l’information au Québec, la nouvelle s’inscrit dans la vague d’achats de société qui sévit dans le marché.

Problème de croissance pour Agrm-PI

J’ai joint Mme Pineault au téléphone le vendredi 31 juillet pour m’entretenir sur la transaction. C’est une femme heureuse que j’ai eue au bout du fil:

Pierre Desrosiers (Président d’Agrm-PI) et moi sommes très contents de cette transaction. Agrm-PI et Victrix sont des partenaires d’affaires depuis de nombreuses années. […] M. Stephan Gariépy de Victrix faisait régulièrement appel à notre expertise en SI qui n’était pas dans son portefeuille de services. Cette transaction permettra à Victrix d’avoir une offre de solution globale.

Quand je lui demande les raisons qui ont motivé cette transaction, elle me répond rapidement et sans gêne:

La rareté des ressources humaines. Il est très difficile de faire croître une entreprise quand un nouvel employé débute au début de la semaine et qu’un autre quitte à la fin de la semaine. C’est très difficile de grandir et c’est très énergivore.

Elle insiste pour me mentionner qu’elle travaillait avec des employés de qualité à qui elle accordait sans contraintes des formations et des certifications de sécurité.

Mme Pineault demeure toutefois critique concernant la situation qui prévaut sur le marché de la sécurité de l’information au Québec:

Le contexte actuel est très difficile et c’était impossible de faire grandir une entreprise comme Agrm-PI. Depuis fin 2013, le nombre d’appels d’offres en sécurité de l’information au Québec a diminué considérablement. […] Les conditions à respecter dans les appels d’offres sont de plus en plus exigeantes et c’est très difficile d’y répondre pour des PME. Depuis 2013, c’est trois fois plus d’efforts pour les mêmes résultats!

En avril 2014, l’acquisition d’une autre firme de sécurité de Québec l’a fait réfléchir sur l’avenir de son organisation:

Quand j’ai appris l’acquisition de Groupe Enode par TELUS Solutions d’Affaires, Pierre [Desrosiers] et moi avons convenu qu’il serait peut-être bien de faire le même geste éventuellement considérant le contexte actuel.

Constats partagés sur le contexte

À ce sujet, je me suis entretenu avec Régis Desmeules, anciennement vice-président chez Groupe Enode et maintenant, directeur principal sécurité pour TELUS, Solutions de sécurité. Ce dernier comprend parfaitement la décision par les dirigeants d’Agrm-PI d’avoir vendu leur entreprise.

Il faut être fait fort pour exploiter une entreprise de sécurité au Québec. C’est très demandant. Il y a tellement de bureaucratie pour une PME au Québec. En plus du développement d’affaires et de la réponse aux appels d’offres que l’on fait habituellement les fins de semaine…

Et pour les prochaines années

Pour les prochaines années chez Victrix, Mme Pineault mentionne qu’elle fera ce qu’elle aime le plus: elle se consacrera à faire évoluer une équipe de sécurité et à travailler avec les clients:

J’ai toujours aimé donner au suivant. Chez Victrix, je vais travailler avec une nouvelle équipe et je vais produire du contenu. C’est là que j’excelle. Je vais pouvoir également continuer à m’investir dans le Club de la sécurité de l’information du Québec (CLUSIQ) pour l’évolution de la pratique.

Remerciement à Mme Chantale Pineault de Victrix et M. Régis Desmeules de TELUS, Solutions de sécurité pour les propos mentionnés pour ce blogue.
Photo: Pixabay.




Autres billets intéressants:

Laisser un commentaire